MUSIQUE: Alice Phoebe Lou, la douceur folk à contre-courant

© Romy Maxime

C’est en août 2015 que j’ai rencontré pour la première fois Alice Phoebe Lou. Outre ses nuits sans fin, à la population éclectique et vitaminée, Berlin vit aussi de jour. Les coins de rue et les endroits comme Mauerpark regorgent de musiciens plus singuliers les uns que les autres. Alice Phoebe Lou fait partie de ceux-là, de ceux devant lesquels on souhaite s’arrêter en sirotant un club maté, hypnotisé le temps d’un instant. Assise par terre à la sortie de station Warschauer Straße – où j’apprendrai plus tard qu’elle est une habituée –  je suis très vite captivée par la musique folk de la jeune artiste.

maxresdefault
Alice Phoebe Lou à la sortie de station Warschauer Straße, Berlin © Weinstein Media

Du Cap à Berlin

Originaire d’Afrique du Sud, Alice Phoebe Lou grandit à Kommetjie, un coin reculé dans les montagnes à 40km du Cap. Ses parents documentaristes la baignent dès son plus jeune âge dans l’art, du théâtre à la danse, en passant par la musique. Elle décide pour l’été de ses 16 ans de réaliser son premier voyage en Europe. Arrivée à Paris, elle s’émerveille devant les joueurs de feu et choisit de pratiquer elle aussi. Elle ira par la suite à Amsterdam, multipliant les rencontres et les spectacles. Une expérience inspirante et formatrice qu’elle considérera dure parfois face aux épreuves de la rue. L’été touche à sa fin, Alice Phoebe Lou retourne finalement en Afrique du Sud pour terminer ses études.

En 2013, avide de voyager à nouveau, elle se met en chemin pour Berlin. Cette fois-ci ses poïs enflammés sont mis de côté et c’est au chant et à la guitare qu’elle s’essaye. Elle devient alors musicienne de rue et commence à composer ses propres chansons. La communauté artistique berlinoise l’accueille rapidement et lui permet d’assurer diverses collaborations. Elle rencontre celui qui sera son futur acolyte de performance, le multi-instrumentaliste Matteo Pavesi.

Adoptée par la ville, les spectacles de rue s’enchainent pour la sud-africaine et le succès est au rendez-vous. Les admirateurs sont de plus en plus nombreux à assister à ses représentations, attirés par l’énergie extraordinaire qui émane de la musicienne. Sa voix parfois fragile, mais galvanisée par son assurance, surprend et émeut. En avril 2014, elle réalise un premier EP intitulé Momentum dans lequel on retrouve les excellents « Berlin Blues » et « Grey ». Produit par 5 personnes différentes, il est à la fois enregistré à Berlin et en Afrique du Sud.

The songs themselves are about many things; the exhilaration and difficulties in my nomadic lifestyle, my idealistic and anarchistic views about the world and the human condition, my observations of the people I meet along my journeys and trials of the heart.

Une authenticité rare

Née un an avant la fin de l’apartheid, Alice Phoebe Lou est imprégnée par de fortes valeurs sociales et désirs d’émancipation que lui inculquent ses parents. On retrouve cet héritage dans ses musiques qui sont pour la plupart engagées et appellent au changement.

Au-delà de son talent indéniable, ce que l’on remarque chez Alice Phoebe Lou c’est sa force de caractère et son indépendance d’esprit. Ses expériences à travers l’Europe et outre-Atlantique la confortent dans l’idée de vivre de sa passion. Néanmoins, sa volonté intransigeante de ne pas transformer ce qu’elle fait en business reste inchangée. Son public s’étonne de ne pas la voir signer avec une maison de disque, alors que les propositions sont pourtant florissantes. La sud-africaine décline les offres, reprochant à l’industrie musicale d’être un milieu trop formaté. Elle refuse le succès conventionnel, s’affranchit d’une factice sécurité. Elle privilégie au contraire le lien direct avec son public, ce qui lui vaudra sa belle authenticité. En 2014, elle signe avec BMG Rights Management et Mesanic Publishing, un jeune label basé à Kreuzberg en adéquation avec ses valeurs. Elle s’est récemment vue proposer d’être la première partie de Coldplay pour leur tournée européenne, mais l’artiste préfère son public de rue et les concerts plus intimistes.

Son premier album « Orbit » auto-produit avec des amis est sorti le 22 avril dernier. A 23 ans, Alice Phoebe Lou continue de vivre à contre-courant, à notre plus grand émerveillement.

Pour celles et ceux qui seraient intéressés par sa folk envoûtante, vous la retrouverez à Amsterdam le 17 janvier prochain ainsi qu’en Allemagne pour une suite de concerts au début de l’année 2017.

Pour en savoir plus :

Publicités