LITTÉRATURE : L’industrie pornographique sous le crayon de Lisa Mandel

La collection « Sociorama » met en relation des sociologues amateurs de BD et des auteurs de BD curieux de sociologie : l’idée est d’illustrer de manière fictionnelle la réalité du terrain. La fabrique pornographique de Lisa Mandel s’inspire d’une enquête sur l’industrie pornographique mené par Mathieu Trachman.

Initiée par Lisa Mandel et Yasmina Bouagga, la collection « Sociorama » rend accessible par le prisme de la BD les travaux de chercheurs enquêtant sur notre société. Il n’est pas question de vulgarisation, mais il s’agit plutôt, comme le souligne Lisa Mandel, de « faire passer les résultats de l’enquête sociologique par des récits fictionnels. » L’association Socio en Cases a d’ailleurs été créé dans ce but : un comité scientifique s’assure que le synopsis et les story-boards collent aux résultats de recherche.

Le travail pornographique, enquête sur la production de fantasmes est un écrit paru en 2013 et composé par un sociologue français, Mathieu Trachman. En postulant que, depuis les années 1970, la pornographie est un milieu organisé, une industrie à part entière mettant en jeu des personnes, Trachman met en avant dans son étude plusieurs problématiques : comment les pornographes parviennent-ils à circonscrire un espace pour leur activité ? Quelles formes prennent les relations de travail dans un contexte de professionnalisation de la sexualité ?

A partir de ces questionnements, Lisa Mandel met en scène un vigile de centre commercial qui va découvrir les facettes du porno amateur puis professionnel. Sur un ton humoristique et à travers des dessins légers et parfois très réalistes -notamment losqu’il s’agit de représenter ce que « filme » la caméra-, Lisa Mandel s’attaque aux stéréotypes flottant autour de l’industrie pornographique : non, les performeuses ne font pas du porno parce qu’elles se sont faites violer étant plus jeune, oui, les acteurs de couleurs, comme tous comédiens de couleurs lambda, peinent à trouver du travail. Ancré dans une logique capitaliste, l’industrie pornographique est un milieu où les travailleurs ne sont pas protégés, n’ont pas de statut propre alors qu’on leur demande d’effectuer des exploits corporels parfois dangereux…

La fabrique pornographique montre comment cette grosse industrie fonctionne en France. La collection « Sociorama » va par ailleurs s’agrandir : l’une des prochaines BD sera consacré aux Séducteurs de rue ou pourquoi des hommes s’adonnent à la drague citadine d’après une enquête réalisée par Mélanie Gourarier.

La fabrique pornographique, Lisa Mandel chez Casterman, feuilleter la BD par / Plus de socio-BD par ici

 

 

Publicités