ART-P : Heather Cassils

Heather Cassills est une artiste canadienne basée à Los Angeles. Elle est également coach sportive, bodybuildeuse et utilise son corps, le corps en général comme une sculpture.

« HOMAGE TO BENGLIS » Heather Cassils lors d’une collaboration avec l’artiste Robin Black

 

BECOMING AN IMAGE 

A travers plusieurs installations mêlant photographie, vidéo, sculpture, l’artiste s’est retrouvée dans une pièce noire, se battant, donnant des coups à un bloc d’argile d’une hauteur similaire à la sienne. Pour cette expérience Heather a pris des cours d’auto défense et s’est mise à la place d’un véritable combattant. Les flashs des appareils photos ont permis au public de visualiser quelques bribes de combats. Une représentation qui a pour but de montrer toutes violences faites à la communauté transsexuelle  et LGBT.

Worldwide, transgender murders increased by 20 percent in 2012. Transgender people of color are two times more likely to experience physical violence than those who are not LGBT people of color.(Partout dans le monde, les meurtres de personnes transgenres ont augmenté de 20%. Les personnes transgenre de couleur sont deux fois plus susceptibles de subir de la violence physique que les personnes de couleur non-LGBT).

 

A TRADITIONAL SCULPTURE

Datant de 2011, il reste manifestement le projet que je préfère.

En réponse à l’oeuvre d’Eleonor Antin, qui s’était mise à la diète durant 45 jours et qui avait photographié les modifications de son corps; Heather Cassils a adapté son corps à un idéal masculin. Pendant six mois elle se fixe un régime alimentaire particulier ainsi qu’un entrainement sportif des plus sophistiqués. Sans chirurgie, sans hormone, elle réussit à faire de son corps un véritable support à ses idées:

We created images, powerful pin ups, which show my body as I have always wanted to be seen.(On a crée des images puissantes de pin-up, qui montrent enfin mon corps comme j’ai toujours voulu le voir) .

De ce projet découle un magazine, Lady Face / Man Body, qui expose les séries photographiques du travail de l’artiste créées par le photographe Robin Black. Une série « pin-up » mettant en scène Cassils qui incarne une figure masculine aux muscles saillants, maquillée aux allures de pin-up, laissant apparaître quelques traces d’une puissance non genrée. Ces photos sont un hommage au féminisme qu’a institué Linda Benglis à travers « Advertissement », 1974, montrant qu’un artiste peut très bien être un homme ou femme et que son sexe est moins important que son oeuvre. Lady Face / Man Body est un projet qui a aussi eu pour but de diffuser une image positive des transsexuels, sur internet et à travers divers supports.

 

I resist the idea that you have to live as a man or as a woman, Heather Cassils (Je suis contre l’idée qu’on doive vivre en étant soit un homme ou une femme)

Lady Face / Man Body, Heather Cassils et Robin Black

 

 

*c’était Heather Cassils qui avait pécho Lady Gaga dans le clip Téléphone.

 

 

 

http://heathercassils.com/

Publicités