Pas de seins, pas de cancer du sein.

Le cancer du sein est fréquent chez la femme, mais il peut être facilement soigné s’il est diagnostiqué à temps. Nous allons voir comment l’éviter et le détecter.

Des études approfondies démontrent que l’une des principales causes du cancer du sein serait les antitranspirants et autres déodorants. Ou plus précisément l’aluminium et le paraben contenus dans ces produits. En effet, ces composants ferment et bloquent les pores qui font couler la transpiration.
Dans le même sens, c’est le soutien-gorge qu’il faudrait proscrire, surtout s’il est trop ajusté. Ce dernier coupe le drainage lymphatique qui permet alors d’expulser les toxines présentes dans les déodorants.

D’autres facteurs peuvent entrer en jeu : plus une femme porte d’enfants, plus elle est protégée contre le cancer du sein. Ne pas du tout porter d’enfants (nulliparité) augmente le risque. ( http://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-type/breast/risks/?region=qc). De même que les contraceptifs oraux (la pilule), l’obésité, la ménopause augmentent le risque d’infection.

Du coup, on a jusque-là pour diminuer la mal-bouffe et commencer les graines de quinoa, izi.


Par ailleurs, le statut socio-économique élevé, dû à la richesse du mode de vie, accroît la maladie. Comme quoi, être pauvre ça a des avantages.
L’alcool réduirait la quantité de Vitamines A, B et C, même à petite dose. Donc plus tu bois, plus t’as de risques. Ah merde..
L’inactivité physique compromet notre bonne santé. Mais dans ce cas ça compense la tiz, parce que le week-end on va danseeerrrrr !
La cigarette, bien sûr, fait partie des causes possibles mais non connues du cancer. Il a été prouvé que les fumeuses ont trois fois moins de chance de développer un cancer du sein qu’une porteuse quotidienne de soutiens-gorge.

Certains aliments sont en grande partie cancérigènes sur le long terme : la viande transformée type bacon, charcut et chien chaud bourrés de graisses saturées et de nitrates.

Coucou vous

En deuxième position, il y a les frites, infusées dans de l’huile hydrogénée et parfois dans du sucre. Il y a aussi les chips et les gâteaux contenant de la farine blanche et des sucres raffinés. Ces deux ingrédients contiennent un excès de glucides qui nourrissent la croissance des cellules cancéreuses. Ainsi, leur consommation régulière aurait permis l’augmentation d’environ 200 % du cancer du sein. Je m’arrête là, mais bien d’autres composants alimentaires sont à bannir tel que les OGM, les boissons gazeuses…

Le moyen le plus radical pour éviter le cancer du sein est la Mastectomie, autrement dit, l’ablation des deux nénés. Et oui, pas de seins, pas de cancer du sein. Bon, en France cette méthode est utilisée par seulement 5% des femmes porteuses de la mutation même si c’est efficace à plus de 80%. A méditer. (http://www.huffingtonpost.fr/2013/05/14/lablation-des-seins-une-solution-exceptionnelle-pour-eviter-le-cancer_n_3272124.html)
Mais d’autres solutions préventives sont possibles telle que la mammographie de dépistage, ce serait la plus fiable même si, pratiquée réguièrement, cela ne réduit pas le taux de mortalité. Pas de panique, elle n’est recommandée, généralement, qu’à partir de 50 ans. On a tout le temps de mourir avant. (Clin d’oeil)
Vous pouvez aussi surveiller vos symptômes vous-même : grosseur, changement de forme, mamelon rentrant, apparition d’une peau d’orange… Le plus courant reste l’apparition d’une masse dure irrégulière non-douloureuse qui donne l’impression d’appartenir au sein. Alors nous savons ce qu’il nous reste à faire: se familiariser avec ses seins et les palper.

Pour résumer on devrait pouvoir continuer à fumer tranquillement, mais sans porter de soutiens gorge et laisser nos aisselles transpirer tout en mangeant bio entre deux procréations. Il faudrait aussi se palper régulièrement les tétés, ou tout simplement se les faire enlever.

Bisous sur le téton.
Morticia.

Publicités