Ces transgenres des années 60

 

Suzannah  © Christer Strömholm
Suzannah
© Christer Strömholm

 

Dans les années 60, place Blanche, la nuit, un photographe.

Christer Störmholm est suédois, il habite dans le coin et s’est lié d’amitié avec ces jeunes filles transgenres. Il les photographie et cette ode à l’amitié et à la liberté du corps est publié en 1983. vite épuisé,  le livre devient culte et apporte la célébrité mondiale à son auteur. Cette série sur la vie des « dames de la nuit » est impressionnante, tirant sa force de la proximité avec ces marginales, Christer nous fait entrer dans leurs intimités, c’est parfois sombre et froid, c’est toujours émouvant et poétique. C’est la plus grosse partie de sa carrière internationale, son livre est réédité en 2012 sous le titre « Les amies de la place Blanche » par les éditions Aman Iman, cette fois ci traduit en français et en anglais. Mais surtout on peut revisiter cette ambiance avec le regard de Nana et Jacky les deux amies-modèles du photographe, en se questionnant librement sur l’identité, la transsexualité et tout ce qui en découle, chose impossible en 1983.

« Ceci est un livre sur l’insécurité. Une description de gens vivant une existence à part, dans la grande ville de Paris ; de gens qui ont connu l’enfer de la rue. C’est un livre sur l’humiliation, sur l’odeur des putains et la vie nocturne dans les cafés. C’est un livre sur la quête de sa propre identité, sur le droit à la vie, sur le droit à disposer de son corps. Mais c’est aussi un livre sur l’amitié, un témoignage sur la vie que nous vivions dans le quartier de la place Blanche et de la place Pigalle. »

C. Störmholm, (1918-2002)

en voir plus 

 

© Christer Strömholm
© Christer Strömholm

 

pepita1963
Pépita 1963 © Christer Strömholm

 

 

© Christer Strömholm
© Christer Strömholm

En voir plus

 

 

 

 

 

Publicités