ART : HANNAH WILKE LE NARCISSISME FEMININ

hannah_wilke_sculpture_std

Hannah Wilke est une artiste accomplie, photographie, sculpture, peinture. Toute son oeuvre est rattachée à son corps, qu’elle torture, met en scène dans le but d’explorer sa propre identité, une longue recherche qu’elle mènera toute sa vie.

Née le 7 mars 1940 à New-York, diplômée de Tyler School of Art ( Philadelphie), c’est dans les années 60 que son travail sera reconnu. Ces premiers travaux, sont des sculptures de vulves en terre cuite, plutôt étonnant pour l’époque :

Sweet Sixteen 1978
Sweet Sixteen 1978

Puis elle enchaîne quelques années plus tard, en 1974 avec une série de photographies  » S.O.S – Starification Object Serie  » , une série d’auto-portraits la représentant dans des mises en scènes qualifiables de sensuelles, on y retrouve son corps « mutilé » de vulves sculptées en chewing-gum, une matière qu’elle n’a pas utilisé au hasard mais qui au contraire est là pour montrer l’utilisation des femmes, on les mâche, puis on les jette (  » I chose gum because it’s the perfect metaphor for American Woman – chew her up, get what you want out of her, throw her out and pop in a new place  » ) . Ces autoportraits sont également considérés comme une satire de la mode via l’exagération des poses qu’elle produit, un travail qui relève d’une véritable performance.
S.O.S 1974
S.O.S 1974

En 1987 elle est atteinte d’un cancer, puis six années plus tard elle connait la mort, sa dernière oeuvre posthume est Intra-Venus, une série d’autoportraits, jusqu’au dernier moment elle se represente dans le plus simple appareil :

INTRA-VENUS 1992
INTRA-VENUS 1992

INTRA-VENUS 1992
INTRA-VENUS 1992

Pour finir, Hanna Wilke est définitivement une des pionnières de l’art féministe, entre conceptualisme, performance et utilisation du corps, toute son oeuvre lui a servit à s’explorer, trouver son identité dans une beauté froide et élégante. Exposée un peu partout dans le monde , son travail a été l’objet de plusieurs contestations à l’époque notamment à cause de l’exhibition du corps féminin, mais aujourd’hui on regarde ses performances avec admiration, cette exploration des genres, ses vulves sculptées qui sont restées sa propre signature.

http://www.hannahwilke.com/