ART : GUERRILLAS , DE NOUVELLES HEROINES .

[no title] 1985-90 by Guerrilla Girls null

Chaque époque connait ses héros, Ulysse, Enée, Super-Man et j’en passe, nous avons toujours eu la nécessité de placer quelqu’un au-dessus de notre tête, quelqu’un pour nous défendre, quelqu’un qu’il fallait admirer plus que les autres, parce qu’il avait de super pouvoirs ou qu’il était hyper puissant. Le XXIe siècle a vu naître LES GUERRILLAS, véritables héroïnes, nouvelles féministes, elles baladent leurs idées, utilisent des affiches pour se battre, elles n’ont pas de super-pouvoir, excepté celui d’avoir le courage d’attaquer le monde de l’art, d’attaquer les hommes, pour enfin donner la chance aux femmes de trouver leur place.

 Née en 1985 à New-York, elles sont une bande de femmes anonymes, incalculables, les Wonder-Woman des temps modernes, dirons-nous. Pour elles, tout a commencé lors d’une exposition au Museum of Modern Art de New-York, cette exposition nommée « An Internationnal Survey of Painting and Sculpture » avait pour but de regrouper de nombreux artistes contemporains, sorte de rétrospective sur notre siècle, cependant sur 169 artistes exposés, seulement 13 se trouvaient être des femmes.Le Moma s’est vu remplir de femmes qui manifestaient à l’entrée du musée pour crier au scandale et demander la visibilité des artistes féminines.

Depuis tout cela, elles opèrent dans le plus grand mystère, se battent pour promouvoir la place des femmes, des personnes de couleurs dans le monde de l’art, elles attaquent l’industrie Hollywoodienne, crient au scandale sur les stéréotypes et garde pour seule arme, leur humour. C’est pourquoi j’ai décidé de faire un TOP 10 de leurs plus belles affiches, cadeau:

Capture d’écran 2013-11-05 à 15.15.00

Capture d’écran 2013-11-05 à 15.09.57

Capture d’écran 2013-11-05 à 15.08.47

Capture d’écran 2013-11-05 à 15.17.18

Capture d’écran 2013-11-05 à 15.16.46

Capture d’écran 2013-11-05 à 15.16.33

Capture d’écran 2013-11-05 à 15.17.39

Capture d’écran 2013-11-05 à 15.10.49

Capture d’écran 2013-11-05 à 15.16.13

Capture d’écran 2013-11-05 à 15.13.55

J’aimerais également terminer cet article par un texte que j’ai trouvé nécessaire de montrer rédigé par le Palais de Tokyo lors de l’exposition des Guerrillas  en été dernier :

« Nous ne sommes pas féministes mais nous pensons que le débat plusieurs fois tenté, en France, sur la représentation des femmes dans les expositions d’art contemporain mérite mieux que deux blagues goguenardes. Nous ne sommes pas féministes mais nous nous demandons pourquoi un critique malhabile jugeant l’œuvre de David Hammonds trop «africaine-américaine» se verrait rapidement qualifié, non sans justification, de raciste ou d’imbécile alors qu’il pourrait sans crainte désigner l’œuvre d’une femme comme trop féminine. Nous ne sommes pas féministes mais nous nous demandons pourquoi ce même critique (décidément peu pertinent…) trouvant l’œuvre de General Idea trop homosexuelle se verrait immédiatement affublé – avec raison – du terme d’homophobe, alors qu’il peut, sans subir aucun reproche, juger l’œuvre d’une femme trop girly. Nous ne sommes pas féministes mais sommes dubitatifs quand des acteurs de l’art contemporain affirment qu’une œuvre d’art pertinente est «nécessairement» asexuée. Nous ne sommes pas féministes mais nous demandons sérieusement si l’art asexué est autre chose qu’un art trop évidemment masculin comme l’art dit international fut rarement autre chose qu’un art occidental, principalement américain. Nous ne sommes pas féministes mais nous demandons pourquoi et comment le terme féministe est devenu, en France, presque péjoratif. Nous ne sommes pas féministes mais nous demandons pourquoi tout le monde n’est pas féministe. Nous ne sommes pas féministes mais nous avions un fort désir d’inviter les Guerilla Girls, particulièrement ici, à Paris. »

Affiches : Copyright © Guerrillas Girls   http://www.guerrillagirls.com/

Publicités