Expo : Vivian Maier , une photographe de génie .

vivian maier 1

Née le 1er février 1926, elle est une artiste qui restera inconnue jusqu’à sa mort à l’âge de 83 ans  (le 21 avril 2009). Avant la naissance du génie, il nous faut vous raconter la fortuite histoire  de cette photographe. Tout commence en 2007 avec John Maloof, un jeune agent immobilier et également président d’une société historique, qui était à la recherche de documents (photographies, journaux ) concernant Portage Park à Chicago. En parcourant les salles de ventes, John va tomber sur un lot de négatifs ( 30 000) de tirages réalisés entre 1950-60. Alors, non ce n’était pas les photos qu’il recherchait, mais touché ce qu’elles dégagent, il décide d’acheter les négatifs pour 400 dollars. S’ensuit alors un long travail pour ce jeune homme, il examine, regarde, sort les pellicules, fasciné par ce travail il décide d’en racheter d’autres du même artiste et parvient à détenir 100 000 négatifs d’un artiste dont il ne connait même pas le nom.

John Maloof , totalement obsédé par ces clichés, va se transformer en véritable détective privé et apprendre que les négatifs achetés étaient l’oeuvre de Vivian Maier. Cependant, une question demeure : Qui est cette Vivian Maier, dont personne n’avait entendu parlé auparavant? Il apprend qu’elle a passé son enfance en France, jusqu’à l’âge de ses 12ans avec sa mère, avant de retourné vivre à New York . En 1951 elle devient nounou pour une famille de Southampton, elle s’achète alors son premier Rolleiflex professionnel.  A l’âge de 30 ans, Vivian change de ville, elle opte pour Chicago, change de famille et continue son job de nounou, cette fois ci pour trois enfants . La photographie devient de plus en plus nécessaire pour la jeune femme, elle photographie tout ce qu’elle voit.  En 1959 elle décide d’entreprendre un voyage autour du monde qu’elle effectuera seule. Pendant un peu plus d’une année, elle parcourt le Canada, l’Egypte, le Yemen, Bangkok , l’Italie. En 1987, elle change une nouvelle fois de famille, au cours d’une conversation avec ceux-ci, une phrase est restée  » Je dois vous dire que je viens avec ma vie et ma vie est dans ces cartons », en effet les 200 cartons représentaient trente années de travail passionné. Elle fut décédé à la suite d’un accident en 2009, une chute dont elle ne pu se remettre malgré un long séjour à l’hôpital. Si le génie Vivian Maier est née, c’est grâce à cette incroyable découverte qu’a fait John Maloof, elle n’a jamais rien dit sur son travail ; à occupé son poste de nounou pendant quarante années sans jamais montrer son expérience photographique à qui que ce soit, elle faisait ça pour elle, c’était un besoin.

Vivian Maier s’est largement assumée en tant que photographe, elle s’est appropriée tous les visages, tous les regards, ceux de la jeunesse, des fortunés, de la population afro-américaine. Un vrai travail de « street photographe« , elle traînait dans les rues, seule et elle appuyait. Elle laisse derrière elle également une série d’autoportraits (40) des plus troublantes, partagée dans un corps d’androgyne, elle s’oppose à la séduction et se montre dans le plus simple appareil . Des self-portraits d’elle dans des miroirs, des rues, les vitrines d’une boutique ; elle était là parmi les autres et aujourd’hui elle est exposée un peu partout. On peut la remercier d’avoir baladé sa vie dans des cartons durant tout ce temps, car aujourd’hui c’est tout ce qu’il reste d’elle.

Quelques photos :

VIVIAN M VIVIAN MAIEER VIVIAN MR VIVIAN SSD

EXPOSITION AU JEU DE PAUME DU 09 NOVEMBRE 2013 JUSQU’A JUIN 2014

http://www.vivianmaier.com/